Archives pour la catégorie Doctorat

Annonce Contrat Ingénieur d’étude ANR

Le Laboratoire de Psychologie Sociale (EA 4471) de l’Université Paris Descartes propose un contrat d’ingénieur d’études dans le cadre d’un projet financé par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) :

PRESCHOOL : Pourquoi l’école maternelle ne réduit pas les inégalités scolaires initiales liées à l’origine sociale ? Examen du rôle des interactions langagières en classe et évaluation d’une intervention à destination des enseignants.

Date limite des candidatures : 6 septembre 2019 – auditions pour les candidat.e.s retenu.e.s début septembre.

Descriptif du projet

La France est l’un des pays où le statut socioéconomique (SSE) influence le plus les résultats scolaires. Cette influence est observée très tôt car dès 2 ans les enfants de SSE faible ont des compétences verbales moins développées que les enfants de SSE élevé. En France, l’école maternelle est conçue pour réduire ces inégalités initiales en fournissant aux élèves de faible SSE une plus grande familiarité vis-à-vis des apprentissages scolaires. Cependant, si la fréquentation précoce et régulière de l’école maternelle est bénéfique pour tous les élèves, elle ne réduit pas les inégalités sociales en matière de résultats scolaires. En effet, comparativement aux enfants de SES élevé, les enfants de faible SSE entrent en CP avec des compétences moins développées en termes de langage, de lecture et d’écriture.

Le premier objectif de ce projet est d’examiner pourquoi l’école maternelle ne parvient pas à réduire les disparités initiales liées au SSE. Notre hypothèse est que les contextes de classe ne permettent pas une participation orale égale des enfants. En raison de normes académiques qui sont en accord à la socialisation des enfants de SSE élevé mais en décalage avec celles des enfants de faible SSE, nous faisons l’hypothèse que ces derniers ont un niveau de participation orale plus faible que celui des autres élèves. Le deuxième objectif du projet est d’examiner comment ces différences de participation orale liées au SSE évoluent du début à la fin de l’école maternelle. Si certaines recherches montrent une corrélation entre le SSE et les compétences verbales avant et après l’école maternelle, aucune recherche n’a examiné l’évolution de ces inégalités au cours de la socialisation préscolaire. Pour répondre à ces deux premiers objectifs, des observations dans 20 classes d’école maternelle de l’Académie de Poitiers seront réalisées. Afin de surmonter certaines limites inhérentes à l’observation, un dispositif d’enregistrement vidéo et de codage permettant d’examiner les comportements des enfants et des enseignants dans leur environnement de classe sera utilisé.

Le troisième objectif du projet est de concevoir, de mettre en œuvre et d’évaluer une intervention visant à modifier les pratiques des enseignants dans le but d’améliorer la participation orale des élèves de faible SSE et, par conséquent, de réduire les inégalités académiques initiales. Le principe sous-jacent de cette intervention est de sensibiliser les enseignants aux disparités culturelles initiales entre les enfants, mais aussi de leur fournir des stratégies pour favoriser la participation orale des enfants de faible SSE.

Durée : 36 mois

Rémunération : environ 3000 euros brut

Profil recherché

Sous la direction conjointe de Sébastien Goudeau (maître de conférences en psychologie au Laboratoire de Psychologie sociale, Université Paris Descartes) et de Frédérique Autin (maître de conférences en psychologie au CeRCA, Université de Poitiers), l’ingénieur.e d’étude devra :

1. se familiariser avec la littérature scientifique sur les inégalités scolaires et le langage oral des jeunes enfants

  1. assurer la coordination et réaliser les observations vidéos prévues dans le projet (rencontre avec les enseignants, installation du laboratoire d’observation portable, enregistrement des interactions langagières en classe)
  2. coder ces observations à l’aide d’un logiciel d’analyse du comportement
  3. développer et mettre en place une intervention expérimentale auprès d’enseignants d’école maternelle
  4. mener les analyses statistiques et contribuer à l’interprétation des résultats,
  5. participer à la valorisation et à la diffusion de ces résultats

    L’ingénieur.e recruté·e devra être préférentiellement titulaire d’un Master en psychologie (psychologie sociale, psychologie cognitive ou psychologie du développement).
    Les observations vidéos et l’intervention expérimentale auront lieu dans des écoles maternelles de l’Académie de Poitiers.

Le contrat de 3 ans pourra donner lieu à la réalisation d’une thèse.

Pour toutes questions sur le projet, les candidat·e·s sont invité·e·s à contacter directement le porteur de projet par courriel (voir ci-dessous).

Candidatures

Pièces à joindre au dossier, dans un fichier PDF unique :
– un CV
– une lettre de motivation
– la copie du relevé de notes de Master 2 et la copie du diplôme de Master 2 (si disponible)
– un résumé des travaux antérieurs (Master 1 et Master 2)

Les personnes pré-sélectionnées seront convoquées pour soutenir de vive voix leur candidature.

Dossier à adresser à sebastien.goudeau@parisdescartes.fr avant le 6 septembre 2019.

En copie à frederique.autin@univ-poitiers.fr